Les gens qui s'aiment, Marcella et Elsa Hieramente

 

En mots et en images, une invitation à penser le don, le désir, le partage.

 

En inventant cette forme de dialogue des mots et des images, Marcella et Elsa Hieramente proposent une méditation singulière autour de l’acte d’aimer. Non pas décrire, ce serait figer ; non pas démontrer, ce serait défaire. Mais bien ouvrir, grand : les bras d’abord et puis les yeux et puis…

 

Ce recueil, quel que soit l’âge ou les amours de son lecteur, suscite l’attention. Sa justesse tient en partie à sa grande sobriété traversée par des courants d’air, de légèreté, de lumière, tient à la place qu’il laisse à l’ambivalence et à l’adversité.

Les phrases simples, au-delà de ce que pourrait laisser penser leur formulation, ne sont ni déclarations, ni constatations : elles questionnent sans imposer de répondre ; suggestions, métaphores, visions, elles font signe. Les illustrations, traits noir sur blanc, préoccupés par la couleur, donnent des contours à la présence, font se succéder, s’entrecroiser, la douceur, la gravité, l’onirique, l’insolite…

Les unes et les autres présentent d’emblée un caractère d’évidence et cependant, jouant des décalages de tons et de significations, des différents niveaux de lectures, s’offrent au temps qui passe.

Parce que « les gens qui s’aiment ne proposent rien de spécial », les gens qui s’aiment s’intéresse au commun, au geste quotidien. C’est en réfléchissant le comment et non pas le pourquoi, en s’adressant ainsi à l’autre, le lecteur, l’être aimant aimé, que les pages de ce livre invitent à donner un sens à la rêverie, à poursuivre une présence au monde vibrante, intense, et, ensemble, à porter demain.

Les gens qui s'aiment • Marcella, Elsa Hieramente

14.00€Prix
  • Marcella

    J’écris des poèmes et des non-poèmes. J’écris des livres pour les enfants et pour les non-enfants. J’écris des poèmes-plastiques pour des expositions qui s’exposent. J’écris des chroniques chics pour des blogs, des magazines. J’écris pour des agences de communication qui communiquent, des agences de relations très publiques, des institutions qui institutionnalisent. J’écris pour des marques et des enseignes, des textes apposés sur leurs objets du quotidien. J’écris en nageant, en marchant, en «vie vent». J’écris la vie lumineuse, la vie tragique, dérisoire et glorieuse, parfois si légère, souvent audacieuse. 

     

    Elsa Hieramente

    Je dessine et j’écris, des corps des visages des gens. Des choses peut-être crues, peut-être cuites. J’aime le simple merveilleux. L’incroyable ordinaire. Je crois au père-noël et au quotidien. Formée dans des ateliers (IAV, Beaux-Arts, artistes…) et à Olivier de Serres (école d’arts appliqués), je travaille sur des projets institutionnels, événementiels et culturels et déploie un univers graphique tendre et expressif pour des projets d’édition, du dessin de presse ou de l’illustration jeunesse.

    • collection : "Stylicide"
    • genre : poésie en mots et en dessins
    • date de parution : janvier 2017
    • nombre de pages : 32 pages
    • format : 12,5 x 10,5 cm
    • isbn : 979 10 92752 31 1
    • prix de vente : 14 euros

©2019 les Venterniers