Ils sont jeunes. Et s’apprêtent à entrer dans le monde du travail.
Ils ont des rêves, des doutes, des craintes, des espoirs. 
Ils ont déjà de l’expérience.  
Ils n’en ont pas encore. 
Ils imaginent ce qu’on va leur demander de faire. 
Ils se demandent comment ça va se passer. 

 

Il y a celui qui pense qu’on sera un jour remplacés par des robots. Celle qui a peur de devenir pauvre. Celui qui s’est fait virer du collège et qui ne fera pas de stage en maçonnerie. Celui qui bosse dans un garage mais ne veut pas devenir garagiste. Et celui qui aime réparer les choses  depuis qu’il est tout petit. Celle qui voudrait que ses parents soient fiers d’elle. Celle qui s’imaginait hier encore vendeuse, vétérinaire, avocate, coiffeuse ou secrétaire. Celui qui refuse d’avoir peur.  
Et celui qui pose son stylo, lève la tête et dit : parler de ça, on le fait rarement, pas souvent, presque jamais.

 

---

Avec la participation de :

Éric, Arnold, Pierre, Karl, Siegfrid, Alexandre, Sébastien, Théodore, Clément, Enzo, Quentin, Johan, Abdullaq, Fabien, Maïté, Raymond, Lincey, Mustapha, Emeline, Jordan, Sonia, Hafiz, Steven, Alex, Raphaël, Antoine, Valentin, Pauline, Morgane, Charles, Antoine, Pauline, Gaël, Océane, Lucas, Alyzée, Samuel, Camille, Amanda, Marilou, Alexandre, Clément, Baptiste, Clara, Alan, Noé, Emma, Jordan, Aline, Mégane, Assia, Jacques, Timéa, Pierre, Yann, Hugo, Jade, Samuel, Léa, Tom, Jennifer, Eliot, Quentin, Dorian, Manon, Camille, Maëva, Lindsay, Tommy, Erwan, Inès, Audrey, Lorie, Solène, Manon, Jessy, Mathys, Jeanne, Raphaël, Marynne,  Alexandre, Quentin, Noa, Henri, Cléa, Solène, Coline, Martin, Enzo, Léonie, Thomas, Candice, Soukaïna, Flavie, Loïc, Anaëlle, Thibaut, Florentin, Charlotte, Edwin, Anthime, Maëva, Brandon, Tanguy, Léna, Loryne, Romin, Héloïse, Aminulha, Vincent, Aymeric, Camille, Nina, Logan, Dimitri, Mathilde, Dylan, Sarah, Karine, Jonathan, Marine, Axel, Tony, Jérémy, Alan, Thomas, Loïck, Nathanaël, Cassandra, Alicia, Florent, Justine, Clément, Océane, Allan, Anthony, Justin, Floris, Mathias, Benoît, Bryan, Yannick, Gaëtan, Valentin, Nathan, Alan, Quentin, Frédéric, Dorian, Aurélien, Ryan, Christopher, Nathan, Maxence, Giovanni, Sophiane, Romane, Jordan, Valentin, Guillaume, Victor, Eddy, Donovan, Lucas, Salomé, Farès, Alassane, Clément, Antoine, Célia, Elsa, Léo, Marlie, Louka, Julien, Axel, Yacine, Maximilien, Arthur, Ugo, Louise, Sanae, Marine, Jérémy, Anaïs, Kada, Laure, Chiara, Thomas, Maya, Salamata, Antoine, Loïc, Lucas, Valentin, Steven, Louis, Nathan, Quentin, Théo, Charles, Morgan, Jérôme, Romain, Victor, Antoine, Lucas, Pascal, Alexandre, Rodrigue, Jules, Sasha, Alan, Benjamin, Lohan, Valentin, Thomas, Adrien, Florian, Maxime et Jessy.
 

illustration de couverture : Adrià Fruitos. 

J'étais presque un ouvrier • dir. Jean Marc Flahaut

10.00€Prix
  • Auteur

    Jean Marc Flahaut est né en 1973, à Boulogne-sur-Mer. Influencé par les auteurs de la contre-culture américaine des années 60 et 70, son univers se décline sous la forme de textes courts ou de micro-fictions aux croisées du roman noir et de la poésie.

     

    Parutions récentes :

    Bad Writer (Les Carnets du Dessert de Lune, 2017)

    Deadline (Interzone[s], 2017)

    Cinéma Inferno - avec Frédérick Houdaer - (Le Pédalo Ivre, 2018)

  • Caractéristiques techniques

    • à l'enseigne de l'Atelier des Venterniers
    • genre : poésie
    • date de parution : automne 2018
    • nombre de pages : 96 p.
    • format : 20 x 13,5 cm
    • isbn 979 10 92752 44 1
    • prix de vente : 10 euros
  • Une co-édition avec Travail et Culture

    L’association Travail et Culture (TEC/CRIAC) a engagé le projet culturel et artistique Premiers pas – des mots aux gestes de travail depuis 2016 sur le territoire des Hauts-de-France pour questionner la place du travail dans l’imaginaire des jeunes, qu’ils soient salariés, privés d’emploi ou en formation. Dans une région fortement marquée par des évolutions industrielles et par un taux de chômage très élevé, notamment chez les moins de 30 ans, dans une société où le travail ne semble plus en mesure de tenir de promesses, quelles représentations s’en font les jeunes d’aujourd’hui ? Nous sommes allés saisir directement chez eux ce qui se joue en matière de désirs, d’espoirs, d’aspirations à propos du travail. Quelle est la place du travail dans la construction de leur identité et de leur parcours de vie ? Les jeunes de 13 à 30 ans que nous avons rencontrés viennent de différents horizons : des collégiens en classe de troisième découvrant les stages d’observation en milieu professionnel, des lycéens à l’aube de leur orientation étudiante, des jeunes en apprentissage ou en alternance dans les secteurs du bâtiment, de l’agriculture ou du ferroviaire, des jeunes résidant en foyer de jeunes travailleurs et débutant leur vie professionnelle, des jeunes salariés à la SNCF ou encore des jeunes sortis du système scolaire sans diplôme qui ont commencé un parcours d’insertion vers l’emploi.
    L’écrivain Jean Marc Flahaut a animé des ateliers d’écriture auprès de 221 participants, qui ont témoigné et livré leurs pensées. Ce livre est une parole adressée à autrui, une façon pour eux de témoigner et transmettre une expérience sensible du travail.

Rechercher sur ce site

Nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram

© 2020 les Venterniers