Recours au poème : Mélanie Leblanc et Jean Marc Flahaut, lus par Vincent Motard-Avargues.

Un grand merci pour ce beau double retour de lecture !

à lire dans Recours au poème, ici.


Extrait. À propos des étoiles filantes de Mélanie Leblanc

"Un livre, c’est probablement une parole, une expression. Dans l’idéal, un échange. Où tout est lié, théoriquement… Comme tout est lié par cet anneau doré, dans cet objet-livre… Anneau… Comme l’anneau des marié-e-s… On se marie à la pensée, à la parole, à l’absolu. Une certaine vision de l’éternité. Une éternité qui file, pfuit ! Étoiles filantes que nous sommes, qui ressentons, éprouvons, échangeons, lors d’un temps, court comme un poème."


Extrait : À propos de J'étais presque un ouvrier de Jean Marc Flahaut

"Et rien de la vie de leur échappe, à ces autrices, ces auteurs. Rien de la vie et de ses déceptions ou joies, frustrations et réussites, rêves comme désillusions… À partir de leurs expériences du travail, c’est l’expérience de la vie qu’ils et elles notent, scrupuleusement ou pas. Chacun-e sa voix. Le minimalisme pour cetain-e-s, la précision ultime pour d’autres. “Elles, ils, sont les voix de la vie.” Pensé-je, souriant très vite de mon enthousiasme un brin candide !… Un sourire, oui, puis… Non, pas d’emballement. Ils et elles sont la vie."






Rechercher sur ce site

Nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône Instagram

© 2020 les Venterniers